Eléments d’anthologie d’un procès

Blog de Grégoire Perra

Éléments d’anthologie d’un procès

 

*

Ou comment l’Anthroposophie vire publiquement à la Comédie

 

*

*

*

Ce texte constitue mon compte-rendu personnel (et donc nécessairement subjectif, quoique réalisé dans un soucis d’exactitude) du procès qui s’est tenu à la XVIIème chambre correctionnelle du Palais de Justice de Paris, le 5 avril 2013. Le jugement de ce procès a été rendu le 24 mai 2013 et, dix jours plus tard, la relaxe définitive était actée, la Fédération des écoles Steiner-Waldorf et leur avocat, Maître Olivier Baratelli, ayant décidé de ne pas faire appel de cette décision. Ce compte-rendu a été réalisé à partir de mes souvenirs et ne prétend pas retranscrire l’intégralité des débats, mais esquisser une ambiance, une tonalité, telle que j’ai pu la percevoir. Il révèle surtout dans quel état de confusion mentale sont venus témoigner les prétendus témoins à charge.

Le-palais-de-justice-de-Paris

Il est 12h30. Avec ma compagne…

View original post 6 388 mots de plus

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Le vrai visage des écoles Steiner-Waldorf, Tout sur le procès et le verdict du 24 mai 2013. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s