L’imitation dans les écoles Steiner-Waldorf : une atteinte à la qualité de sujet

Blog de Grégoire Perra

Un des procédés pédagogiques hautement problématique pratiqué dans les écoles Steiner-Waldorf est la non-explication et la non-contextualisation des contenus d’enseignement. Dans le jargon des pédagogues anthroposophes, cela s’appelle « l’imitation ». Ils entendent par là le fait de faire entrer les enfants dans des pratiques ou des activités en sollicitant uniquement leur volonté d’imiter ce qui leur est montré. Selon eux, ce procédé correspondrait aux besoin de la « nature humaine » de l’enfant. En réalité, il s’agit d’une manière habile de court-circuiter chez les enfants toute possibilité de saisir par la pensée ce à quoi ils participent, pour en faire des exécutants dociles. Dans son remarquable ouvrage intitulé Anthroposophie, enquête sur un pouvoir occulte, se fondant sur les rapports des inspecteurs de l’Éducation Nationale après leurs visites des différentes écoles sur le territoire français, Paul Ariès souligne également ce caractère problématique de l’imitation dans la pédagogie Steiner-Waldorf :

« La critique officielle semble…

View original post 3 046 mots de plus

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Le vrai visage des écoles Steiner-Waldorf, Les méthodes d'endoctrinement des écoles Steiner-Waldorf. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s