Le témoignage de Pete Karaiskos au procès du 5 avril 2013

Je soussigné, Pete Karaiskos, directeur de publication du site intitulé « The Waldorf Revue », étant au fait de la procédure en diffamation intentée par la Fédération des Écoles Steiner-Waldorf en France contre Catherine Picard, directrice de publication du site « www.unadfi.org », ainsi que contre Marie Drilhon et Grégoire Perra pour complicité de diffamation, souhaite apporter le présent témoignage, afin de permettre à la Cour de mieux comprendre la « pédagogie Steiner-Waldorf ». Je certifie sur l’honneur la véracité des faits évoqués ci-après, dont j’ai eu personnellement connaissance. Ces faits ont fait l’objet, aux États-Unis, de déclarations sous serment et ont été enregistrés comme tels auprès du Tribunal de l’État de Californie. Je me tiens à la disposition de la Cour pour toute information complémentaire.

En 1986, mon mariage m’a conduit à entrer dans une famille d’anthroposophes de longue date. Les parents de mon épouse étaient en effet tous deux enseignants dans une école Steiner-Waldorf. La mère de ma femme était membre de la « Première classe » de l’École de Science de l’Esprit de la Société Anthroposophique. Ma femme et moi sommes restés mariés pendant 14 ans et avons eu trois enfants ensembles. Pendant cette période, j’ai étudié l’anthroposophie. Cette étude s’est poursuivie de manière critique par la suite. Ma femme a exigé que nos enfants intègrent l’École Steiner-Waldorf. J’ai moi-même été un membre actif de cette communauté scolaire et de l’anthroposophie, même après que nous ayons divorcés.

C’est donc fort de mes 26 années au sein de la pédagogie Steiner-Waldorf, tout d’abord comme membre actif d’une école Waldorf et, plus tard, en tant que parent de trois enfants qui ont effectuées leurs scolarités au sein de cette structure, que je suis en mesure aujourd’hui de témoigner en faveur de l’article écrit par M. Perra. J’ai lu son témoignage et je peux certifier que ce qu’il décrit correspond exactement à ce que j’ai moi-même vécu et constaté au sujet de ces écoles.

Par exemple, je peux certifier que M. Perra est totalement crédible lorsqu’il décrit l’endoctrinement à la doctrine anthroposophique à l’œuvre dans le parcours scolaire Waldorf. Au cours de sa scolarité, mon propre enfant s’est vu enseigné des idées comme celle selon laquelle « le sang des Européen est plus évolué que le sang des peuples d’Afrique et d’Asie », idée conforme aux théories de Rudolf Steiner.

De même, je peux certifier que M. Perra est totalement crédible lorsqu’il décrit certaines pratiques abjectes des enseignants Waldorf. En effet, dans leur école, mes enfants avaient l’obligation de participer à ce qu’on appelait le « Conseil ». Il s’agissait d’entretiens avec leurs professeurs au cours desquelles on leur demandait de divulguer certains secrets concernant leurs parents. Ces entretiens étaient soit-disant destinés à consolider les liens privilégiés de l’enseignant Waldorf avec les enfants qu’il avait en charge. Ces entretiens ont été inaugurés par Rudolf Steiner lui-même lorsqu’il a fondé sa « pédagogie ».

En outre, je peux certifier que M. Perra est totalement crédible lorsqu’il décrit comment les enfants sont systématiquement conditionnés pour éviter toute réflexion intellectuelle. Par exemple, un des travaux scolaires de mes fils a fait l’objet de critiques de la part de son professeur, parce que ce dernier estimait que mon fils « n’était pas ouvert à la possibilité d’un divin architecte de l’Univers ». Mes enfants étaient à l’époque parfaitement conscient du caractère ridicule et arbitraire des positions de leur professeur, mais devaient faire semblant d’adhérer à ce genre de propos afin d’obtenir de bonnes notes.

Enfin, je peux certifier que M. Perra est totalement crédible lorsqu’il décrit l’effet d’isolement et la fermeture vis-à-vis du reste de la société produit sur les élèves par la pédagogie Steiner-Waldorf. Je confirme en effet que les enfants sont, dans ces écoles, délibérément isolés de la communauté sociale ordinaire et du reste du monde, afin préserver leur « pureté ». Après leur scolarité, les élèves Waldorf ont ainsi de grandes difficultés à s’ouvrir à d’autres personnes n’ayant pas partagé leur scolarité si particulière. C’est pourquoi ils préfèrent restés liés à de petits groupes d’amis proches des institutions Waldorf. L’environnement Waldorf constitue ainsi pour eux un cadre rassurant dont il auront du mal à sortir.

Pour en avoir été le témoin direct à certaines occasions précises, je suis en outre en mesure de confirmer l’existence de relations incestueuses entre les professeurs et les élèves, ainsi que le décrit M. Perra dans son article. Sur mon propre blog, j’ai recueilli les témoignages de nombreux parents, évoquant des relations inappropriées entre leurs enfants et les professeurs au sein des institutions Steiner-Waldorf. Ces témoignages sont vraiment nombreux. En outre, mes propres enfants ont été approchés plusieurs fois par d’anciens professeurs, d’une manière qui les a conduit à se sentir profondément mal à l’aise.

Dans son témoignage, M. Perra évoque une réalité d’une grande importance et qui correspondent au principal reproche adressé aux institutions Steiner-Waldorf depuis plus d’une décennie, à savoir que ces institutions sont malhonnêtes envers les futurs parents. Elles ne révèlent en effet jamais vraiment la nature de l’éducation Waldorf – et pour cause ! La plupart des parents ne mettraient sans doute pas leurs enfants dans une école Steiner-Waldorf, s’ils savaient qu’il s’agit en réalité des écoles de l’anthroposophie. En mentant ainsi délibérément dès le départ, les enseignants Steiner-Waldorf recueillent des enfants et des parents qu’ils pourront soumettre ensuite au processus d’endoctrinement qui est le leur. Cette activité est malhonnête et frauduleuse !

Pour faire valoir à qui de droit dans le cadre de la procédure mentionnée,

Pete Karaiskos

Advertisements

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Le vrai visage des écoles Steiner-Waldorf, Tout sur le procès et le verdict du 24 mai 2013, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le témoignage de Pete Karaiskos au procès du 5 avril 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s