Le milieu anthroposophique : une animalisation de la vie de la pensée !

Blog de Grégoire Perra

Le milieu anthroposophique : une animalisation de la vie de la pensée !

par Grégoire Perra

Conférence tenue en avril 2010 au Siège de la Société Anthroposophique

2, rue de la Grande Chaumière

75006 Paris

IMG_0332

Ou pourquoi j’ai démissionné

Dans le présent article, mon objectif est triple. D’une part, poursuivant les recherches entamées dans mes précédents travaux sur la nature humaine de la pensée, chercher à comprendre son envers, c’est-à-dire la forme de pensée qui n’accède pas à sa pleine humanité et sombre de ce fait dans l’« animalité ». D’autre part, comprendre pourquoi l’Anthroposophie s’est, à mon sens, perdue en un siècle. En effet, ma thèse est que soumise à un puissant « processus d’animalisation de la pensée » sécrété par le « milieu anthroposophique », la substance spirituelle originelle de l’Anthroposophie s’est figée dans des représentations et des types de comportements d’un groupe d’êtres humains vivant de plus en plus à l’écart des autres…

View original post 8 873 mots de plus

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Le milieu des anthroposophes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s