L’emprise de l’anthroposophie

Blog de Grégoire Perra

L’emprise de l’anthroposophie

 

 

Je voudrais ici réaliser une tentative de description de ce qui se produit selon moi à l’intérieur du psychisme de l’anthroposophe quand celui-ci laisse peu à peu l’anthroposophie l’envahir. Il s’agit bien sûr d’un cas d’extrême emprise, qui ne se réalise bien souvent que partiellement, mais qui peut servir de modèle théorique pour comprendre le phénomène :

L’envahissement de la vie intellectuelle

Tout d’abord, l’esprit du fervent disciple de l’anthroposophie est peu à peu saturé et encombré par un immense édifice intellectuel qui ne laisse place à rien d’autre que lui-même. De ce fait, toute curiosité pour autre chose s’éteint progressivement. Aujourd’hui, je suis effaré de constater à quel point les apports d’éléments nouveaux étaient de l’ordre de l’exception dans ce milieu que j’ai fréquenté durant tant d’années et comment on y fonctionnait avec les mêmes références inlassablement répétées. La plupart des conférenciers refaisaient pendant…

View original post 4 059 mots de plus

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans L'aliénation mentale de l'Anthroposophie, Le vrai visage de l'Anthroposophie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s