Témoignage de P., ancien élève Steiner-Waldorf

Je soussigné, P. (…), étant au fait de la procédure intentée par la Fédération des Écoles Steiner-Waldorf contre Catherine Picard, Présidente de l’UNADFI, ainsi que contre Marie Drilhon et Grégoire Perra, pour complicité de diffamation, souhaite être entendu par la personne chargée d’instruire et de juger cette affaire, afin d’accomplir mon devoir de témoin, et de porter à la connaissance des autorités les faits suivants, dont j’ai eu personnellement connaissance et dont j’atteste sur l’honneur de la véracité.

Je peux témoigner qu’il existait une grande promiscuité entre professeurs et élèves. Par exemple, le professeur de Physique-Chimie sortait avec une élève de Terminale, ce fait était connu de toute l’école. En effet, le professeur en question attendait cette élève à la sortie des cours dans sa voiture et des rumeurs circulaient sur le fait qu’ils avaient des relations sexuelles dans le laboratoire de Physique-Chimie pendant les récréations.

De plus, le professeur de Philosophie sortait avec ma sœur. Ce fait était connu de toute l’école et ne gênait personne, hormis mes parents. Ma sœur allait d’ailleurs dormir au moins une fois par semaine chez ce professeur. Enfin, j’ai eu connaissance d’un rapport ambiguë entre un élève de ma classe et la professeur d’Économie.

Je peux témoigner du fait qu’un professeur, M. G., m’as raconté, au cours de la semaine thématique sur Perceval, qu’il avait trompé un inspecteur lors d’une visite en jetant in extremis par la fenêtre des éléments compromettants, comme une épée en bois, et remplacé le cours prévu par un autre sur le nazisme.

Je peux témoigner de la désorganisation administrative au sein de l’école. Par exemple de l’absence de prise en charge de nos inscriptions post-bac et de l’absence d’informations à ce sujet. Pour remédier à cette situation, je me souviens avoir passer une après-midi entière au domicile privé de Mme J. pour effectuer nos inscriptions en classes préparatoires quelques minutes avant la clôture.

Je peux témoigner que notre professeur de Mathématiques, Mme K., qui était selon moi très compétente, mais qui n’était pas au fait de la pédagogie Steiner et de ses fondements, nous exprimait souvent le malaise et la difficulté pour elle de travailler avec ses collègues. Ce que j’ai aussi apprécier chez elle, c’est qu’elle ne nous faisait pas part des querelles entre professeurs, contrairement aux autres collègues qui ne s’en privaient pas. J’ai entendu dire qu’elle avait l’année suivante quitté le lycée dans un état de dépression.

Enfin, je peux témoigner avec le recul qu’il m’a semblé que certains de mes camarades de classe ont eu du mal à quitter l’école après le Bac. Je pense que cela a été plus simple pour moi du fait que j’entretenais aussi une vie sociale en dehors de l’école, liée à mes activités extérieures.

Pour faire valoir à qui de droit dans le cadre de la procédure mentionnée,

Fait à paris, le 05/10/2012

P.

Advertisements

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Tout sur le procès et le verdict du 24 mai 2013, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Témoignage de P., ancien élève Steiner-Waldorf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s