La lettre d’Antoine Dodrimont, Président de la Société Anthroposophique en France, en faveur de Grégoire Perra

Labaroche, le 2 février 2008,

Aux membres du Collège Interne de l’Ecole Perceval à Chatou,

Mesdames, Messieurs, Chers Collègues,

Le courrier que je vous adresse ce jour aurait du vous parvenir plus tôt, eut égard aux faits auxquels il se rapporte ; un état du temps trop chargé et des ennuis de santé en ont retardé l’envoi. Il me parait néanmoins important de vous le faire parvenir.

Au cours de l’été 2007, il m’est apparu que le licenciement (ou, si vous préférez, rupture de commun accord) de Grégoire Perra, survenu en cours d’année scolaire pour des raisons graves pourrait provoquer ce que j’appellerais des dégâts collatéraux, eut égard à l’image négative qui pourrait être véhiculé de ce collègue à l’extérieur de l’école. En clair, c’est l’image d’un séducteur qui, ayant agi à Chatou, pourrait le faire ailleurs.

En vous écrivant, je voudrais vous faire part du fait que j’ai été amené à collaborer avec Grégoire Perra depuis plusieurs années et que, par là, est né un lien de confiance qui m’a amené à lui proposer d’intervenir publiquement dans les rencontres anthroposophiques.

Ici, je ne souhaite pas intervenir sur ce qui se serait passé en interne, car ce n’est pas de mon ressort. Ce sur quoi j’interviens, c’est sur les rumeurs qui pourraient circuler le concernant, rumeurs accréditant le bien fondé de l’image esquissée ci-avant.

Quant à moi, je voudrais simplement déclarer que je ne compte pas accorder de crédit à de telles rumeurs et  je m’interdirai d’en faire écho, en vertu du respect de la réputation de la personne et de ses proches.

C’est à dessin que je ne cite de nom d’aucune personne, et c’est la meilleure façon de ne pas introduire de nouvel effet à la situation considérée.

Cette lettre est personnelle et n’engage que moi-même.

Je vous en souhaite bonne réception et vous prie de croire en mes meilleurs sentiments à votre égard et à l’égard de l’école Perceval à qui je souhaite une bonne continuation de son travail pédagogique.

Cordialement,

Antoine Dodrimont

LettreAD LettreAD2

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Tout sur le procès et le verdict du 24 mai 2013, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s