Les mantras des anthroposophes pour chaque jour de la semaine

Semainier

 

 

Vendredi pour Samedi

 

 

 

 

 

 

Grand Esprit qui tout embrasse,

Toi qui remplissais l’espace sans limites

quand aucun élément de mon corps

n’était encore présent.

Tu étais.

J’élève mon âme à Toi.

J’étais en Toi.

J’étais une partie de ta force.

Tu projetas tes forces au-dehors,

et dans le prime début de la Terre se mira

la prime image de ma forme corporelle.

Dans tes forces projetées au-dehors

j’étais moi-même.

Tu étais.

Ma forme première Te contemplait.

Elle me contemplait moi-même

qui étais une partie de Toi.

Tu étais.

 

 

 

Samedi pour Dimanche

 

 

 

 

 

 

Grand Esprit qui tout embrasse,

de Ta vie surgirent maintes formes primordiales

alors que mes forces de vie

n’étaient pas encore présentes.

Tu étais.

J’élève mon âme à Toi.

J’étais en Toi.

J’étais une partie de Tes forces.

Tu Te lias

au prime début de la Terre

pour produire le Soleil de vie

et me donnas la force de vie.

En tes rayonnantes forces de vie

j’étais moi-même.

Tu étais.

Ma force de vie rayonnait en la Tienne

dans l’espace,

mon corps engageait son devenir

dans le temps.

Tu étais.

 

 

Dimanche pour Lundi

 

 

 

 

 

 

Grand Esprit qui tout embrasse,

dans tes formes de vie brilla la sensation

alors que ma sensation

n’était pas encore présente.

Tu étais.

J’élève mon âme à Toi.

J’étais en Toi.

J’étais une partie de tes sensations.

Tu Te lias

au prime début de la Terre

et dans mon coeur s’alluma la lueur

de la sensation personnelle.

En Ton sentir

je me sentis moi-même.

Tu étais.

Mon sentir sentit en lui Ton être.

Mon âme commença à se trouver en elle,

parce que Tu étais en moi.

Tu étais.

 

 

 

Lundi pour Mardi

 

 

 

 

Grand Esprit qui tout embrasse,

dans tes sensations vivait la connaissance

quand la connaissance ne m’était pas encore donnée.

Tu étais.

J’élève mon âme à Toi.

J’entrai dans mon corps.

Dans mes sensations, je me vivais moi-même.

Tu étais dans le Soleil de vie.

En mon sentir vivait ton Être

comme s’il était être.

La vie de mon âme

fut détachée de ta vie.

Tu étais.

Mon âme ressentit en elle son être personnel.

En elle naquit la nostalgie de Toi,

de Toi de qui elle provenait.

Tu étais.

 

 

 

Mardi pour Mercredi

 

 

 

 

Grand Esprit qui tout embrasse,

dans la connaissance de ton Être

gît la connaissance du Cosmos

qui doit devenir mienne.

Tu es.

Je veux unir mon âme à Toi.

Ton Guide a la connaissance.

Qu’il illumine ma route !

Que, ressentant ton Guide,

j’accomplisse mon chemin de vie !

Ton Guide, il est dans le Soleil vivant ;

il vivait dans ma nostalgie.

Je veux absorber son Être

dans le mien.

Tu es.

Que ma force absorbe en elle

la force du Guide.

La félicité pénètre en moi,

félicité de l’âme qui trouve l’Esprit.

Tu es.

 

 

 

 

Mercredi pour Jeudi

 

 

 

 

Grand Esprit qui tout embrasse,

dans Ta lumière rayonne la vie de la terre,

ma vie est dans la Tienne.

Tu es.

Mon âme agit dans la Tienne.

Avec Ton guide je vais mon chemin ;

je vis avec lui.

Son Être est le modèle

de mon propre être.

Tu es.

L’Être du guide en mon âme

Te trouve, Esprit qui tout embrasse.

La félicité naît en moi

du souffle exhalé par Ton Être.

Tu es.

 

 

 

 

 

Jeudi pour Vendredi

 

 

 

 

Grand Esprit qui tout embrasse,

en Ta vie je vis avec la vie de la Terre.

En Toi je suis.

Tu es.

Je suis en Toi.

Le Guide à Toi m’a conduit ;

Je vis en Toi.

Ton esprit est le modèle

de mon propre être.

Tu es.

Mon esprit a trouvé

l’Esprit qui tout embrasse.

La félicité divine est en marche

vers une création nouvelle d’univers

Tu es. Je suis. Tu es.

 

 

 

Chaque jour à la suite de ce qui précède

 

 

 

 

Grand Esprit qui tout embrasse,

mon moi, s’élevant de bas en haut,

puisse-t-il Te pressentir partout, en tout !

Puisse mon esprit transparaître

à la lumière de Tes messagers,

l’âme de mon être s’enflammer

au feu de Tes serviteurs,

la volonté de mon moi capter

la force de Ton verbe créateur.

Tu es.

Que Ta lumière rayonne en mon esprit,

Que Ta vie réchauffe mon âme,

Que Ton être imprègne ma volonté

pour que mon moi saisisse

l’éclat de Ta lumière

la chaleur d’amour de Ta vie

le verbe créateur de Ton être.

Tu es.

 

Advertisements

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Le vrai visage de l'Anthroposophie, Les textes de la religion anthroposophique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s