Demeter France condamnée pour harcèlement

Demeter est une entreprise commercialisant des produits de l’agriculture biodynamique, cette pratique issue de l’Anthroposophie. L’association elle-même est une émanation du « mouvement anthroposophique », au même titre que les écoles Steiner-Waldorf ou la NEF, par exemple. Le mot « Anthroposophie » signifie « Sagesse de l’Homme » et les partisans de cette doctrine ne ratent jamais une occasion d’affirmer qu’ils seraient respectueux de la Nature comme de l’Homme. Leur prétention va jusqu’à se réclamer d’un nouvel humanisme, ou d’une gestion sociale exemplaire, dont l’Anthroposophie serait la clef. Sur divers forums, les membres de l’Anthroposophie se répandent actuellement en éloges de la doctrine de la Tripartition Sociale de Rudolf Steiner, affirmant qu’elle serait le remède à la crise économique que traverse la société et qu’elle permettrait la fin de l’exploitation de l’homme par l’homme générée par le Capitalisme. Certains particuliers, ou même certaines associations prestigieuses, vont jusqu’à songer à placer leur argent à la NEF au motif que cette banque anthroposophique serait plus éthique et plus solidaire que les autres. Si cela était vrai, on pourrait donc s’attendre à ce que des institutions liées au milieu anthroposophique soient soucieuses du bien-être de ses salariés, qu’elles respectent leur dignité et mettent tout en œuvre pour préserver leur santé, tant physique que psychique. Mais qu’en est-il dans les faits ?

Au cours de mon parcours de trente années au sein de l’Anthroposophie, après avoir été employé de plusieurs entreprises ou institutions du mouvement anthroposophique, je peux affirmer que c’est bien plutôt l’inverse qui se produit dans ces structures. Harcèlement moral des employés, pratiques moralement et juridiquement condamnables, manque d’humanité criant sont les leitmotivs des comportements que j’ai pu observer dans le milieu anthroposophique ! Aucune humanité concrète n’émane de cette soit-disant « Sagesse de l’Homme », mais des comportements cruels, sournois et immoraux visant la plupart du temps à briser les individus afin d’en faire des esclaves psychiques, soumis ou dévoués corps et âmes aux institutions anthroposophiques qui les emploient.

Pourtant, il est rare que cette triste réalité éclate au grand jour. Car la subtilité de ce mouvement sectaire consiste précisément à savoir obscurcir de telle façon les esprits de ceux qui y sont plongés que nul n’y songe presque jamais à défendre ou faire valoir ses droits, quand bien même ils auraient été bafoués de la façon la plus abjecte qui soit. Combien d’employés des écoles Steiner-Waldorf, par exemple, ais-je vu se faire renvoyer comme des malpropres, ou être contraints à la démission après avoir été complètement lessivés par une exploitation inhumaine, ou harcelé jusqu’à la destruction de leur être intime sur leur lieu de travail – qui était devenu leur lieu de vie tout court – par une communauté enseignante proche de la bestialité ?! (Je décris de telles pratiques dans mon  article intitulé Le harcèlement moral des professeurs, ou dans Ma vie chez les anthroposophes.)

Aujourd’hui pourtant, une ancienne salariée de la firme DEMETER France a eu le courage de ne pas se laisser broyer et de faire valoir ses droits jusqu’aux instances prud’homales, malgré la lourdeur et la lenteur que nécessite cette démarche. Et on lui a donné raison ! Le site du CLPF reproduit des extraits du jugement définitif, que cette ancienne employée a bien voulu lui communiquer. On pourra le lire en cliquant sur ce lien. En agissant comme elle l’a fait, cette personne n’a donc pas seulement eu le courage de faire respecter sa personne et ses droits, mais elle a aussi et surtout contribué à ce que la société française puisse être au courant de ce qui se passe réellement au sein des institutions issues de l’Anthroposophie. Certes, ce  genre d’éclairage est encore bien trop rare par rapport à la réalité de la souffrance infligées à de nombreux êtres humains. Néanmoins, tout acte significatif consistant à mettre en lumière les comportements véritables des adeptes de l’Anthroposophie et à révéler leur nature sectaire doit être salué. Le courage qu’a eu cette femme en allant jusqu’au bout de sa démarche, en étant cohérente vis-à-vis d’elle même et en ne baissant pas les bras, fait partie des petits pas vers la vérité qui doit être faite au sujet de l’Anthroposophie, jusqu’à qu’à ce que la société dans son ensemble prenne conscience du problème et assume ses responsabilités.

Advertisements

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Actualités, La Biodynamie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Demeter France condamnée pour harcèlement

  1. gperra dit :

    A reblogué ceci sur Blog de Grégoire Perra.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s