L’Eléphant et les poissons rouges

Les courriers des anthroposophes que je reçois par l’intermédiaire de mon blog ont des contenus variés. Il m’est possible de les classer en plusieurs catégories : les calomnies, les insultes, les menaces, les idioties et les poncifs stéréotypés reprenant la propagande officielle des institutions issues de l’Anthroposophie. Parmi ces poncifs, il y a ceux qui affirment que de toutes façons l’endoctrinement est partout et inévitable, y compris dans l’Education Nationale, ou que mon vécu qu’ils définissent comme subjectif des écoles Steiner ne correspond pas au leur et est donc relatif. Bien évidemment, ces arguments fallacieux ne font que montrer leur ignorance profonde de l’acte même d’enseigner, et à quel point il est facile pour des fanatiques d’en appeler au relativisme lorsque cela sert leurs projets. Ainsi, en trois ans, je n’ai reçu aucune critique intelligente et honnêtement argumentée de la part des anthroposophes ou des partisans du milieu anthroposophique, ce qui en dit long sur l’aveuglement sectaire propre à ce monde. Dans le troisième cas de figure, l’idiotie, une certaine quantité de courriels consiste à m’affirmer, souvent agressivement, que je ne connais pas bien Steiner et l’Anthroposophie, pour oser affirmer ce que j’affirme sur mon blog au sujet de cette doctrine et des écoles Steiner Waldorf. Ainsi, un défenseur de la Communauté des Chrétiens qui, dernièrement, me « mettait au défi de prendre contact avec lui » pour qu’il m’explique la Christologie anthroposophique. Ou un autre qui me disait que je ne devais probablement jamais avoir mis les pieds dans une école Steiner Waldorf pour les critiquer ainsi, et qui m’invitait à venir assister une kermesse de l’une d’entre elle.

N’ayant pas vocation à purger le monde de sa niaiserie, ni à me fatiguer inutilement à rendre plus intelligent qu’il ne l’est un membre du milieu anthroposophique, ou à contrer sa mauvaise foi, je me contente la plupart du temps de ne pas répondre à de telles missives et à sourire intérieurement. Mais après tout, cela ne coûte rien de rappeler quelques évidences à de telles personnes, à savoir :

– que j’ai effectué la quasi totalité de ma scolarité dans des écoles Steiner Waldorf ;
– que j’ai été professeur pendant plus de six ans dans deux écoles Steiner-Waldorf ;
– que j’ai effectué une bonne partie de la formation à la pédagogie Steiner Waldorf de l’Institut Rudolf Steiner de Chatou ;
– que j’ai été membre actif de la Communauté des Chrétiens pendant plus de dix ans, ainsi que servant assidu lors des cultes ;
– que j’ai été de 2007 à 2010 conférencier à la Société Anthroposophique ;
– que j’ai été rédacteur pendant de nombreuses années d’articles pour des revues anthroposophiques : Das Goetheanum, L’Esprit du Temps, Tournant, Les Nouvelles de La Société Anthrosophique en France, Perspectives chrétiennes (tout ces articles sont disponibles sur mon autre blog) ;
– que j’ai été membre, durant deux ans, du Comité de Rédaction de l’Esprit du Temps, principale revue anthroposophique en France, aux côtés de Raymond Burlotte, Benoît Journiac, Geneviève et Paul-Henri Bideau ;
– que j’ai été vendeur à la librairie Solear-Triades ;
– que Raymond Burlotte, directeur des éditions Triades, de l’Institut Rudolf Steiner et ancien Président de la Société Anthroposophique déclarait lui-même que j’avais lu davantage de livres d’Anthroposophie que lui.

Après cela, si d’aucuns estiment encore avoir quelque chose à m’apprendre en matière de pedagogie Waldorf et d’Anthroposophie, qu’ils sachent que j’y ai consacré suffisamment d’années de ma vie et que je considère avoir des choses infiniment plus intéressantes et beaucoup moins nocives à découvrir ou à vivre.

En revanche, je les invite en retour à réfléchir au phénomène de contrôle et d’oblitération de la mémoire collective au sein du milieu anthroposophique. Ils auront ainsi une petite chance de se rendre compte que si leurs souvenirs sont aussi évanescents, au point de ne même pas se souvenir quelques années plus tard de la position éminente que j’ai eu parmi eux, ce n’est sans doute pas seulement en raison de défaillances personnelles de leurs fonctions cérébrales, mais aussi parce qu’ils vivent dans un univers où l’information est contrôlée, filtrée et le cas échéant effacée par d’habiles dirigeants.

                        Grégoire Perra

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Actualités, Le milieu des anthroposophes, Témoignages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’Eléphant et les poissons rouges

  1. wurtzele1 dit :

    Je vous lis souvent. Il est clair que vous maîtrisez le sujet et je connais bien le problème ayant eu un peu votre position inconfortable avec une autre secte de type multinationale de l’ésotérisme. J’ai connu également dans ce cadre des anthroposophes et une école Steiner dans lequel des amis y avaient mis leur enfant.

    C’est toujours cette suffisance teintée de médiocrité qui conduit les plus niais à vouloir sauver une image qui en s’évaporant mettrait en évidence une lâcheté intellectuelle et une humilité feinte qui caractérise tous les membres des sectes. Eux font partie évidemment d’une élite dont le monde a grand besoin et qu’il est malvenu de critiquer. Il n’y a rien à tirer de personnes qui entretiennent une bulle confortable de laquelle ils n’ont aucune envie de sortir. Sortir pourquoi? Pour devoir s’avouer et avouer aux autres la manière idiote dont on ils se sont fait avoir?

    Si je n’ai pas fait de mon coté un blog pour dénoncer la chose, j’ai été très actif sur de nombreux fora avec un autre pseudo et j’ai créé un billet puisque mon actualité généalogique m’a permis d’ouvrir une parenthèse avec une rubrique « Des aïeux et des sectes; Alsace terre de croyances « .

    Merci de votre témoignage qui permettra toujours de sauver quelques indécis d’un formatage pervers. 🙂

  2. Jmi dit :

    Continuez ce combat d’information nécessaire, vous êtes un des rares, si ce n’est le seul, en France dans tous les cas, à en parler aussi bien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s