Pourquoi la Fédération des écoles Steiner-Waldorf a vue rejetée sa demande de reconnaissance en utilité publique

Rudolf Steiner a été clair avec ses disciples : « Vous devez toujours cherchez à obtenir de l’argent de la collectivité ! », comme cela est écrit dans les Conseils aux professeurs de la première école Steiner-Waldorf de Stuttgart. Pour cela, poursuivait-il, vous devez être capable de « parler aux gens et intérieurement les duper ».

C’est sans doute dans la droite ligne de cette injonction du fondateur de l’Anthroposophie que la Fédération des écoles Steiner-Waldorf avait récemment formulée une reconnaissance en utilité publique auprès des instances de la République Française. Il faut dire que cette institution rassemble les meilleurs stratèges capables de telles entreprises audacieuses, pour ne pas dire sans vergogne, ceux qui maîtrisent le vocabulaire officiel de l’administration et de l’Education Nationale, ceux qui savent s’offrir les services des meilleurs avocats grâce à l’argent récolté, ceux qui savent montrer patte blanche et déverser les quantités de miel nécessaires sur les paroles qu’ils adressent aux responsables qu’ils abordent. Pour avoir bien connu et fréquenté de près ces personnes aujourd’hui à la tête de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf lorsque j’étais moi-même anthroposophe et pédagogue Steiner-Waldorf, je peux dire qu’il s’agit de la crème des experts en manipulation verbale que comporte ce petit monde fermé sur lui-même. C’est pourquoi l’on peut supposer que la requête qu’ils avaient formulée avait initialement de bonnes chances d’aboutir.

Mais c’était sans compter sur la vigilance des instances de la République, qui cette fois ne se sont pas laissées prendre à ces apparences trompeuses et ces approches séductrices, contrairement aux trop nombreuses autres fois où, par le passé, elles ont hélas été dupées. Il faut dire que mon témoignage paru sur le site de l’UNADFI intitulé L’endoctrinement des élèves à l’Anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf avait été publié quelques temps auparavant et avait sans doute contribué à éveiller cette vigilance, qui s’était assoupie durant de si nombreuses années, sans parler de mes démarches auprès des autorités compétentes.

Le CLPS s’est procuré les attendus du jugement définitif qui a été rendu dans cette affaire et les a mis à disposition sur son site. Par ailleurs, Gilbert Klein en livre une analyse approfondie dans son récent ouvrage intitulé Dignité et liberté. Ces attendus sont tout simplement édifiants ! Nous y découvrons notamment qu’une récente inspection – dont il serait par ailleurs intéressant pour la société civile et pour les parents qui mettent leurs enfants dans les écoles Steiner-Waldorf que le rapport soit rendu public – a révélé que cette prétendue pédagogie propose en réalité un cursus comportant « des lacunes sur l’acquisition par les élèves des connaissances et compétences du socle commun » :

« Considérant que pour rejeter la demande de reconnaissance d’utilité publique formée par l’association requérante, le ministre de l’intérieur s’est fondé sur les circonstances qu’une « récente inspection dans un des établissements a démontré des lacunes sur l’acquisition par les élèves des connaissances et compétences du socle commun, objectif central de l’éducation nationale constituant une obligation pour tous les établissements scolaires sous et hors contrats, conformément à l’article L. 122-1-1 du code de l’éducation » et que « l’absence de cursus scolaire complet et généralisé (…) n’a pas permis au ministre de l’éducation nationale de comparer les résultats de la pédagogie particulière mise en œuvre envers les élèves avec ceux des autres pédagogies connues » ; que contrairement à ce qu’indique l’association requérante, ces motifs sont suffisants pour prononcer la décision de rejet en cause, qui n’est pas, dès lors, entachée de défaut de base légale. »

Ces attendus du jugement du Tribunal Administratif de Paris me semblent particulièrement importants, car ils tordent définitivement le cou à un élément de la propagande des écoles Steiner-Waldorf efficacement répandu, selon lequel ces structures scolaires permettraient aux élèves d’atteindre les mêmes connaissances et les mêmes compétences que les élèves scolarisés dans un cursus normal, mais en y aboutissant par d’autres voies. Or le rapport d’inspection mentionné par le jugement en question montre indubitablement qu’il n’en est rien. Les élèves des écoles Steiner-Waldorf ont bel et bien de graves lacunes dans le socle commun de connaissances et de compétences lorsqu’ils y effectuent leur scolarité dans ces écoles !

Ces lacunes, je peux personnellement témoigner de la gravité du tort qu’elles infligent aux enfants. Car de nombreuses années plus tards, même en ayant le désir d’apprendre et de se cultiver, l’ancien élève Steiner-Waldorf que je suis est toujours en train d’essayer de les combler et de les rattraper. Mais cette démarche est rendue particulièrement longue et laborieuse, voire peut-être impossible, malgré tous mes efforts, en raison du fait que la structure de base de mon apprentissage scolaire a été tronquée et biaisée.

C’est pourquoi les parents qui mettent leurs enfants dans ce genre de structures alternatives doivent être bien conscients de la responsabilité morale qu’ils prennent à l’égard de leur progéniture, car leur acte revient en définitive à leur infliger une sorte de handicap que ces derniers devront porter toute leur vie.

PS : Dans le même article, nous apprenons que l’école Mattias Grünewald de Colmar bénéficie quant à elle de cette reconnaissance en utilité publique. Voilà qui paraît bien étrange et qui en dit long sur la colusion entre les autorités locales alsaciennes et les instances de l’Anthroposophie, sauf à considérer que le fait d’être un foyer infectieux de l’épidémie de rougeole puisse être considéré comme une forme de service rendu à la collectivité.

Advertisements

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Actualités, Une pédagogie dangereuse, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s