Le 4ème anniversaire du procès du 5 avril 2013

C’était il y a 4 ans, jour pour jour. Dans la 17eme Chambre Correctionnel de Paris se tenait le procès qui m’opposait, ainsi que l’UNADFI, à la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France. (Lire à ce sujet : Éléments d’anthologie d’un procès).

Au cours de cette audience, les représentants de cette Fédération se prirent les pieds dans le tapis de leurs sombres machinations pour venir s’étaler de tout leur long contre le parquet du tribunal et y briser leurs dents, crochues et venimeuses, mordant la poussière et ravalant leur honte. Pour autant, malgré l’importance de cette victoire de la vérité, l’Histoire ne doit pas oublier les noms de ceux qui ont trempé dans cette affaire : Marie-Céline Gaillard, Henri Dahan, Jacques Dallé, Cécile Acremant, Danièle Burlotte, pour ne citer que les principaux instigateurs. Qu’ils le veuillent ou non, qu’ils le fuient ou qu’ils l’assument, tous portent aujourd’hui la responsabilité morale de cet acte indigne, de cette tentative avortée de protéger coûte que coûte une dérive sectaire en utilisant pour cela des méthodes abjectes et déshonorantes.

Depuis, la vérité au sujet de la vraie nature des écoles Steiner-Waldorf a fait son chemin, pas à pas, dans la société française et de par le monde. Même si l’on pourrait en souhaiter  davantage, plus nombreuses sont les personnes averties et vigilantes en la matière, au point que l’on peut se féliciter de ce que la sournoise expension de ce mouvement tentaculaire ait été par endroits ralentie, voire parfois contrée.

À l’occasion de cet anniversaire – par simple coïncidence, mais qui pour moi prends un sens particulier – le Cercle Laïque de Prévention du Sectarisme publie un dossier complet et réactualisé au sujet de l’Anthroposophie : Une actualisation de nos recherches sur la mouvance de l’Anthroposophie.

Cette publication de qualité va dans le sens d’une prise de conscience qui va grandissante. Elle est un des signes supplémentaires que ce puissant mensonge inauguré il y a plus d’un siècle par Rudolf Steiner, le fondateur de l’Anthroposophie, perds peu à peu de sa force.

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Tout sur le procès et le verdict du 24 mai 2013, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s