Les menaces de la NEF

Dans une interview accordée à la chaîne youtube Thinkerview, Pierre-Emmanuel Valentin, le nouveau Président du Directoire de la NEF, fait aujourd’hui la promotion de sa banque, qu’il défini comme éthique. Au cours des dix premières minutes de l’interview, celui-ci semble cependant avoir bien du mal à répondre aux questions lorsque sont évoqués, par un journaliste pour une fois bien renseigné, les liens de la NEF avec l’Anthroposophie et la dimension assurément raciste de cette conception ésotérique et occultiste du monde. Certes, Pierre-Emmanuel Valentin tente de noyer le pyranah en affirmant que l’Anthroposophie ne serait qu’une des « racines » de la NEF (sans d’ailleurs citer les autres), tout en reconnaissant que la NEF a bien été fondée par les anthroposophes. Or, une racine faisant partie de l’arbre, il est donc permis de dire que l’Anthroposophie fait bien partie de la NEF.

La NEF tente donc aujourd’hui d’entrer dans les réseaux sociaux, tout comme la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France (Lire à ce sujet : La Fédération des écoles Steiner-Waldorf prépare un vaste plan de communication…), comme si toutes les instances liées peu ou prou à l’Anthroposophie s’étaient donné le mot au même moment. 

Pour notre part, il ne s’agit aucunement de contester ce droit. La NEF peut bien sûr user comme elle l’entend des réseau sociaux pour y faire sa propre promotion si elle le souhaite. Nous sommes respectueux de la liberté d’expression, même lorsque cette dernière concerne des institutions avec lesquelles nous sommes en profond désaccord. En revanche, nous souhaiterions que les dites institutions respectent à leur tour la liberté d’expression dont elles jouissent elles-mêmes en utilisant comme elles le font les réseaux sociaux. Il en va en effet de la vie démocratique de notre pays, laquelle est inséparable de la liberté d’expression, dans la mesure où celle-ci ne contrevient pas à la loi. Or il est permis de se demander si ce respect de cette liberté d’expression concernant autrui est bien total lorsqu’un salarié de la NEF se permet de menacer de procès un blogueur qui critique cette dernière, comme ce fut le cas il y a quelques temps à travers un commentaire que je recevais sur mon blog.

En effet, le 1er avril 2016, je recevais le commentaire suivant : 

« lanef.com
l.m[…]@lanef.com
46.255.181.22

Bonjour Monsieur,

Je suis salarié de la Nef et je peux vous assurer que la Nef n’a rien d’une secte. Comme vous le savez, nous avons gagné un procès en diffamation à ce sujet il y a plus de 15 ans et nous ne pouvons plus tolérer de calomnies.
Dans ce même procès, il a été précisé que l’anthroposophie n’était pas une secte. Aussi, vous calomniez une fois de plus en laissant passer cette idée.
Je vous propose donc de nous rencontrer ou d’échanger par téléphone pour essayer de comprendre pourquoi vous avez tant de rancœur contre ce courant de pensée et trouver une issue pour que vous cessiez de nous associer à ce que nous ne sommes pas.
J’ai bon espoir que ma demande vous semble appropriée et que nous trouvions une solution. Sachez toutefois que nous n’avons plus de tolérance en ce qui concerne cette affaire vielle de 15 ans et nous allons rapidement porter plainte pour diffamation si les choses ne se règlent pas rapidement.

Dans l’attente de vos réponses,

Cordialement »

 

Sans m’appesantir sur les propos de cette personne qui croyait pouvoir intimider ou impressionner quelqu’un connaissant bien mieux qu’elle le sujet qu’elle évoquait, se permettant de travestir les attendus d’un jugement qui était beaucoup plus nuancé qu’elle ne le laissait entendre et oubliant de mentionner le fait qu’il y a eu un appel dont les attendus et le verdict sont bien différents, je me permets aujourd’hui de signifier au nouveau Président du Directoire de la NEF que ce genre de message et de pratique émanant apparemment de l’un de ses salariés et semblant de fait engager la responsabilité de son institution est totalement contradictoire avec la liberté d’expression dont il profite en s’exprimant abondamment sur les réseaux sociaux. Chercher à intimider ou à menacer de procès une personne qui exerce son droit légitime à la critique dans le respect de la loi n’est pas tolérable. De plus, cela va dans le sens exactement opposé de l’esprit des réseaux sociaux et de la chaîne youtube dans laquelle Pierre-Emmanuel Valentin a donné son interview.

Nous espérons que de telles pratiques seront sanctionnées comme elles doivent l’être par le nouveau Président du Directoire de la NEF et qu’elles ne se renouveleront plus jamais, faute de quoi il serait bien difficile à la NEF de venir à nouveau s’exprimer sur des réseaux sociaux dont elle aurait tenté par ailleurs de limiter la liberté d’expression. L’éthique, c’est peut-être d’abord et avant tout la cohérence.

 

                                        Grégoire Perra

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans La NEF. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s