Courrier d’un lecteur : TF1 et les écoles Steiner-Waldorf

Rudolf Steiner et l’Alternative Télévision https://www.tf1.fr/tf1/jt-we/videos/ecoles-alternatives-contrat-seduisent-de-plus-plus-de-parents.html

Dimanche 12 novembre 2017 sur la chaine TF1, le journal de 20h00 a diffusé un reportage de 3 minutes ayant pour intitulé : Les écoles alternatives hors-contrat séduisent de plus en plus de parents. Le sujet était-il censé lever le voile sur l’engouement des parents pour les pédagogies alternatives ? C’est en tout cas ce que souligne la présentatrice dans le lancement du reportage, en précisant que 65 000 élèves sont aujourd’hui scolarisés en France dans des établissements hors contrat. Bien que les frais de scolarisation dans ces établissements coûtent cher, ceux-ci peuvent parfois atteindre 1 000 euros par mois, un engagement certain, sur lequel il y a que peu de recul et d’études sur les résultats scolaires. Le postulat semble négatif et il fut bien difficile de deviner la motivation réelle qui se révèle en trame de fond, sans se livrer à une petite analyse du contenu de ce « reportage » :

Celui-ci a été tourné cet automne dans la banlieue lyonnaise, et prend pour exemples deux écoles alternatives, dont les modes de fonctionnement sont radicalement opposés. Un choix qui ne se révèle pas d’un simple fait du hasard, que ce soit dans le montage, les images, la succession des plans… Les explications données sont assez succinctes pour la première présentation d’école, puis abondamment commentées et illustrées pour la deuxième école (celle de Rudolf Steiner)… Et quand on observe en détail, cette « habile asymétrie » nous apparait de façon beaucoup plus flagrante. On pourrait se poser la question si une telle impression contrastée serait volontaire ou non. Alors que la durée de représentation à l’image de ces deux établissements est répartie équitablement, la différence apparait bien au niveau du découpage et sur le plan qualitatif.

Première école : « L’envolée » située à Saint-Cyr-Au-Mont-D’or et qui a ouvert ses portes à la rentrée 2017. Sa philosophie s’inspire de celle de l’école Sudbury Valley School (courant des années 68 aux USA) et qui historiquement, s’inscrit dans une démarche radicalement opposée à l’éducation Waldorf Steiner. Il y a quatre éducateurs-accompagnateurs qui se relaient sur une seule classe d’une dizaine d’élèves. Mais, rien de tout cela n’est indiqué dans la présentation qui laisse entrevoir une pédagogie un peu brouillonne, amateuriste ou « démocratique » tel qu’il est précisé, avec un soupçon de scepticisme. Le constat est vite posé sur la petite maison au pur style Summerhill, ou l’on aperçoit de jeunes enfants qui sucent leur pouces, gribouillent, bullent sur un canapé et qui, quand ils ne jouent pas au babyfoot, votent un programme quasi inexistant, alors que les frais de scolarisation demandés sont très élevés, (plus de 400 € mensuel pour cette école à peu de moyens). Tout cela nous laisse une impression de désordre, et en parallèle, on évoque l’inspection d’hygiène, le manque de contrôle, le socle minimum de connaissances, exigé par l’inspection académique. L’ambiance générale nous semble un peu creuse.

Mais tout bascule miraculeusement quand on aborde en deuxième séquence, l’extrait consacré à l’école Rudolf Steiner de Saint-Genis- Laval, fondée en 1978 avec un effectif de 215 élèves répartis de la maternelle au collège. Et là, c’est le paradis !!! L’espoir revient avec des images d’enfants très studieux et épanouis dans ce vaste cadre, magnifique tant il est baigné de soleil, de couleurs et de grands arbres dans lesquels ils peuvent grimper… comme autrefois… oui, comme autrefois avec des petites tables et des tableaux noirs à l’ancienne, des craies, et des activités manuelles à gogo ! Tout y passe dans ce panorama idyllique de l’enfant libre et si parfait, ou l’accent est spécialement posé sur l’engagement, la dynamique, la spécialisation des professeurs, le sérieux comme le respect du modèle d’enseignement « traditionnel », mais avec une « dimension supérieure » :  une pédagogie proche de la nature, afin de valoriser toutes les intelligences, celles du corps et surtout de l’esprit. Ici, tout le monde témoigne de façon élogieuse, tout le monde est ravi de cet environnement qui apparait comme rassurant, avec son petit côté retro… le charme à l’ancienne quoi ! on parle aussi de valorisation, d’ambition, avec un score annoncé de 85 % de réussite au Bac. De plus, la fourchette des frais de scolarisation entre 165 € et 400 € laisse à croire que tout est négociable, et donc pas si excessif en comparaison de l’autre école qui dans ce reportage, a assurément servi de faire valoir. Compte tenu du traitement des informations, et du déséquilibre presque pathétique par ce qui est mis en relief dans ces deux exemples, il est limpide que ce reportage penche très favorablement pour l’école Steiner de Lyon. Il est autant dommageable de constater que « l’aspect démocratique » invoqué par les enfants de « L’Envolée » n’apparait nullement dans un journal d’information, en cette heure de grande audience, et dont la vocation première n‘est pas de faire de la pub. On peut s’interroger de la posture de la chaine, comme du sens de sa responsabilité face à certaines influences qui défendent les intérêts d’entreprises aux financements privés qui instrumentalisent l’actualité afin d’assurer leur promotion. Bref, c’est formidable et tout le monde est content. Mais ce grand déballage qui pourrait s’apparenter à une propagande bien orchestrée ne doit pas laisser le téléspectateur lambda du dimanche soir dans la méconnaissance de certaines ambitions de cette école Steiner qui comme d’autres, cherche à gagner du galon pour gravir les échelons. En France, le nombre des écoles alternatives a presque triplé en 3 ans, avec 2 500 élèves qui se répartissent dans 22 écoles Steiner du territoire. L’école Rudolf Steiner de Lyon a pour objectif de doubler ses effectifs d’ici 2020. Rien d’étonnant puisque cet objectif s’accompagne d’un projet d’agrandissement de son établissement avec pour partenariat financier, la Nef. Un projet plus que jamais d’actualité et faisant écho à un article de Rue89/Lyon paru en aout 2015. Pour conclusion, nous citons une remarque plus qu’éloquente, en introduction de cet article en lien : « A Lyon, la controversée école alternative Steiner s’agrandit… Assez peu connue, elle mène en ce moment un projet d’agrandissement qui la force à communiquer… » … une affaire à suivre, donc !

http://www.rue89lyon.fr/2015/08/30/lyon-controverse-ecole-alternative-steiner-s-agrandit/

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Courrier des lecteurs intelligents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s