Françoise Nyssen et les Fake-News : une menace pour la liberté d’expression en France ?

Dans un article paru sur RTL, nous apprenons que la Ministre de la Culture est actuellement chargée par le Gouvernement de l’élaboration d’une loi anti Fake-News, avec des procédures spécifiques de saisie du juge des référés :

http://www.rtl.fr/actu/politique/loi-anti-fake-news-vers-une-procedure-de-refere-pour-agir-rapidement-7792121362

Or cette même Françoise Nyssen est celle qui, dans une interview donnée à l’Obs (n°2745, du 15 au 21 juin 2017), avait justement qualifiée de Fake News la parution sur mon blog d’une information parfaitement véridique et par ailleurs vérifiable, à savoir ses propres liens, étroits et problématiques, avec la dérive sectaire anthroposophique (Lire à ce sujet : Françoise Nyssen : les anthroposophes entrent au Gouvernement).

Nous voyons donc que la mission de légiférer sur la question des Fake-News a été confiée à une personne qui est en fait partie prenante sur ce sujet. De plus, il s’agit de quelqu’un qui a fait preuve d’une malhonnêteté flagrante pour tenter de décrédibiliser une information compromettante à son sujet en la qualifiant dans l’Obs de Fake News, alors qu’elle était bien placée pour savoir que ses liens personnels avec les hauts dirigeants de l’Anthroposophie et leur doctrine sont parfaitement avérés.

Nous pouvons ainsi légitimement nous interroger non seulement sur la pertinence d’avoir confiée à une telle personne cette mission législative, mais également nous demander si la liberté d’expression ne court pas un risque en étant ainsi prise en charge par une Ministre qui a visiblement des choses à cacher : ses liens avec la mouvance anthroposophique.

Que serait-il advenu si, en juin 2017, la loi que prépare actuellement Françoise Nyssen sur les Fake-News était déjà entrée en vigueur, c’est-à-dire si cette Ministre avait eu la possibilité de saisir en urgence un juge des référés pour interdire que l’information disponible via mon blog ne « se propage de manière virale », pour reprendre ses propres termes ?

Les journalistes qui se penchent actuellement sur le projet de la Ministre devraient à mon sens se sentir alertés par ce possible conflit d’intérêt entre l’élaboration d’une loi contre les Fake-News et le désir personnel d’une Ministre qui souhaite limiter l’accès à une information compromettante la concernant. Car un projet de loi aussi fondamental que celui-ci ne peut voir sainement le jour que venant d’un représentant de l’Etat qui serait irréprochable à ce sujet, ayant pour seul but de servir l’intérêt commun et non celui de parfaire ou de renforcer une dissimulation de réalités qu’elle aurait voulu sans failles.

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Domaine du Possible, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s