Remercier la Rédaction du Monde Diplomatique !

La presse française est loin, bien loin, très loin, fort loin, d’avoir fait son travail au sujet de l’Anthroposophie. Depuis des décennies en effet, hormis une ou deux exceptions notables, aucune enquête digne se ce nom ne s’était intéressée de près à cette dérive sectaire, aux écoles Steiner-Waldorf, aux produits Weleda, à la Biodynamie, à la NEF et Triodos, etc. Au contraire, on pouvait et on peut encore voir presque chaque semaine s’étaler dans les pages des grands journaux comme l’Obs, le Monde, Libération, l’Express, etc., des articles ressemblant davantage à des prospectus rédigés par des anthroposophes qu’à de la presse informative au sens noble du terme.

Mais tout à changé lorsqu’un jour le jeune et brillant journaliste d’investigation Jean-Baptiste Malet a décidé de s’intéresser à ce sujet, déployant une enquête remarquablement approfondie sur le plan tant intellectuel que factuel, voyageant à travers toute l’Europe, recueillant une multitude de témoignages, assimilant des quantités incroyables de littérature relative au sujet, au point que l’on est tout simplement stupéfait d’admiration face à un tel acte. Qu’un tel effort, à la fois en terme de recherches et de prouesse de la pensée, ait pu avoir lieu aujourd’hui, surtout dans le contexte d’une presse dont la santé et la probité sont sujettes à des inquiétudes légitimes, est un fait totalement inattendu, qu’il aurait été difficile de prévoir ni même d’espérer.

En écrivant un tel article, Jean-Baptiste Malet s’inscrit dans les pas des très grands noms de la presse et dans le sillage des immenses journalistes qui ont un jour par leur plume changé le cours de l’Histoire.

Car cette enquête n’est pas seulement importante du point de vue de tout ceux qui luttent contre les dérives sectaires, mais également de tout les individus qui ont été victimes un jour de l’Anthroposophie. Elle fera date et est dors et déjà historique ! Elle marque peut-être l’aube du jour où le projet de civilisation anthroposophique aura cessé de se répandre de manière souterraine et où toutes les consciences claires, soucieuses du vrai progrès de l’humanité, se seront réveillées face à un danger que la plupart ignoraient.

Grâce à un tel article, la donne a changée au yeux du grand public : il ne sera plus jamais possible a l’Anthroposophie de rester dans l’ombre comme elle l’a fait depuis tant et tant d’années !

Jean-Baptiste Malet est un individu rare et un journaliste comme on en rencontre quasiment jamais : non seulement intelligent et vif, érudit et agile, astucieux et débrouillard, mais également loyal et droit, doué de capacité d’empathie et de générosité qui lui permettent de se lier aussi fortement à ses sujets par leurs aspects humain qu’il peut le faire par la pensée à leurs aspects historiques, sociologiques et philosophiques.

Pour le dire avec un peu d’humour, je dirais à tout ceux qui douteraient encore de l’existence des chevaliers, ou qui penseraient que ce monde n’en contient plus depuis fort longtemps, que le travail de Jean-Baptiste Malet est susceptible de leur apporter un démenti faisant chaud au coeur.

C’est pourquoi il me semble qu’un tel travail doit être salué ! Et pour cela que soit remerciée la Rédaction du Monde Diplomatique, qui lui a fait confiance. Une fois n’est pas coutume, je me permets de demander aux lecteurs de mon blog s’il leur serait possible d’écrire un petit mot, concis, sobre, au courrier des lecteurs du Diplomatique, pour dire en quatre lignes ce que représente pour eux cette enquête. Histoire aussi qu’il n’arrive pas uniquement des lettres d’anthroposophes – en service commandé, mobilisés pour l’occasion par les cornes de brume et les sonnettes d’alarme de leurs dirigeants – à la rédaction du journal.

Même si nous vivons à une époque où nous sommes hélas habitués à ce que le Bien soit un dû et le Mal un scandale, il est bon que les gens contents d’une belle action le disent aussi. Car ce n’est pas si souvent qu’elles se produisent. En très peu de mots, chers lecteurs, je vous invite donc à écrire à l’adresse suivante :

courrier@Monde-diplomatique.fr

Avec mes remerciements,

Grégoire Perra

Publicités

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s