Le rôle de Françoise Nyssen et de Pierre Rabhi dans la diffusion de la pédagogie Steiner-Waldorf et des autres pédagogies alternatives

https://journals.openedition.org/trema/4131

Lire en particulier l’article de Sylvain Wagnon, qui expose le rôle de Françoise Nyssen et des éditions Actes Sud au sein de cette inquiétante expansion :

« Un des pôles unificateurs de ces courants et diffuseurs est le mouvement Colibris, inspiré par Pierre Rahbi. Le mouvement propose sur son site toute une série d’informations sur les pédagogies alternatives, de « kit » de création d’un « lieu d’éducation alternatif » et d’ouvrages qui s’éloignent clairement de l’éducation nouvelle6. Le mouvement a insufflé la création d’écoles comme celles des Amandins ou Isabelle Pelloux diffuse une pédagogie fondée sur la coopération (Pelloux, 2014). Sophie Rahbi, qui se déclare formatrice Montessori est une conférencière active dans le domaine de l’éducation.

Les éditions Actes Sud sont l’un des principaux éditeurs des publications de ces expériences. On retrouve ainsi les écrits d’André Stern, militant de l’instruction à domicile ou de Ramïn Farhangi, cofondateur de l’école dynamique de Paris, mais aussi les écrits en français des penseurs des écoles « démocratiques » comme Peter Gray (Sterne, 2011 & 2017 ; Farhangi, 2018 ; Gray, 2016). Françoise Nyssen, codirectrice des éditions Actes sud est elle-même cofondatrice de l’école à pédagogie alternative proche du courant Steiner en 2015, l’école du domaine du possible

. »

Qu’un homme comme Emmanuel Macron ait pu nommer Ministre Françoise Nyssen devrait interroger davantage que ce n’est le cas aujourd’hui.

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le rôle de Françoise Nyssen et de Pierre Rabhi dans la diffusion de la pédagogie Steiner-Waldorf et des autres pédagogies alternatives

  1. je note in fine cette remarque inquiète sur l’abandon d’un creuset culturel et social commun, et d’émancipation collective : « 136 La question des finalités de ces pédagogies apparait au cœur de la possible évolution de cette galaxie. En effet, le système éducatif public français assume encore un idéal de transmission d’une culture commun, d’un « creuset » commun ». Dans les faits, la situation est plus complexe et les critiques sont nombreuses, de tous bords, sur la réalité de cette finalité.

    137, les pédagogies alternatives, telles que nous les avons définies, mettent à mal cette finalité. Elles semblent même dans une autre approche sociétale, celle de l’accomplissement de la personnalité avant toute chose. Le défi majeur pour l’institution scolaire, comme pour les pédagogies alternatives, n’est-il pas de faire cohabiter un idéal d’épanouissement de la personnalité, à partir des besoins et des intérêts des enfants, sans pour autant oublier l’idéal de mixité sociale, de bien commun et d’émancipation collective ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s