Acharnement judiciaire contre Grégoire Perra et nouvel appel aux dons

https://www.okpal.com/soutenir-le-lanceur-d-alerte-gregoire-perra/#/

Chers amis, chers lecteurs de mes blogs,

J’ai le regret de vous annoncer qu’une nouvelle plainte vient d’être deposée contre moi. Cette deuxieme plainte en trois mois émane d’une personne appartenant à la mouvance des écoles Steiner-Waldorf et de l’Anthroposophie. Il s’agit même d’une personne haut placée dans ces rangs. Elle est représentée, comme par hasard, par le même avocat que celui des médecins anthroposophes qui m’intentent un procès pour injure et diffamation suite à mon article : Mon expérience de la médecine anthroposophique.

Cette fois, l’article incriminé s’intitule Le voyage de classe dans les écoles Steiner-Waldorf : un moment propice à l’endoctrinement des élèves. Ce qu’on me reproche : avoir signalé qu’il était anormal, dans une école Steiner qui prétend ne pas enseigner l’Anthroposophie aux élèves, de faire venir pendant un voyage de classe un intervenant qui n’est autre que le Secrétaire Général de la Société Anthroposophique en France, sans avoir eu l’honnêteté de mentionner cette spécificité auprès des parents, en le présentant juste comme un spécialiste de l’astronomie et de la minéralogie.

Pour ma part, à aucun moment il n’a été dans mes intentions de porter atteinte à l’honneur et à la réputation de qui que ce soit. Suite à l’interpellation de plusieurs familles inquiètes qui s’étaient tournées vers moi, il m’importait seulement de dénoncer une pratique et un projet susceptible de nuire à de jeunes élèves par le biais d’un endoctrinement à l’Anthroposophie, endoctrinement que je dénonce depuis des années, avec de solides arguments, un travail de recherche méthodique et des données pertinentes. Et pour cela, il était nécessaire d’interpeller l’école et la maîtresse de classe responsable de ce projet, afin de les inviter à réfléchir par elle-mêmes à ce qu’elles faisaient pour, si possible, qu’elles renoncent de leur propre initiative à cette intervention du Secrétaire général de la Société Anthroposophique en France auprès de jeunes enfants dans une école Steiner-Waldorf. Dans mon esprit, seul comptait le bien et la sauvegarde de ces derniers.

Les bons spécialistes de l’astronomie et de la minéralogie ne manquent pas en France. Si l’école et l’enseignante concernés par mon article n’en connaissent aucun autre que le Secrétaire Général de la Société Anthroposophique en France, il m’est tout à fait possible de leur en indiquer de plus appropriés, plutôt que de monter un projet favorisant un tel mélange des genres.

En effet, à l’heure où de nombreux journalistes et non des moindres (Jean-Baptiste Malet du Monde Diplomatique, Claude Askolovitch de France Inter, etc) ont dénoncé la participation des élèves à la cérémonie anthroposophique de la Spirale de l’Avent dans l’école Steiner du Domaine du Possible, révélé par le Monde Diplomatique de juillet 2018, à l’heure où a éclaté publiquement le problème de la collusion entre les écoles Steiner-Waldorf et l’Anthroposophie, il m’a paru pour le moins singulier qu’une enseignante de l’une des principales écoles Steiner-Waldorf de France persiste à contracter et à entretenir de tels liens.

Pour ma part, je considère que la Fédération des écoles Steiner-Waldorf et la Société Anthroposophique en France devraient me remercier d’avoir rendu public un tel projet problématique et d’avoir alerté à ce sujet, plutôt que d’encourager une telle plainte. D’ailleurs, pour preuve que ma démarche était fondée, l’enseignante en question a jugé bon après la parution de mon article d’organiser une réunion d’information auprès des parents pour divulguer les informations qu’elle n’avait pas donné dans un premier temps concernant l’intervenant.

S’ils étaient réellement soucieux de faire en sorte que l’Anthroposophie ne soit pas enseignée aux élèves dans les écoles Steiner-Waldorf, comme ils ne cessent de le clamer, ce sont eux en effet et non pas moi qui auraient dû faire des reproches à cette enseignante et à cette école. À quoi sert une Fédération qui prétend dans les journaux qu’elle travaille actuellement à « clarifier ses liens avec l’Anthroposophie », si c’est pour ne rien dire quand un membre éminent de la Société Anthroposophique vient faire cours à des élèves dans une école Steiner ?

En outre, la multiplication de procès contre moi n’entamera pas ma détermination à dénoncer ce qui doit l’être quand il est légitime de le faire. En revanche, elle informera clairement sur une volonté de museler quelqu’un par le biais d’un harcèlement judiciaire, qui pourrait d’ailleurs être pénalement répréhensible.

En effet, ces démarches en cours contre moi indigent de nombreuses personnes et en alertent chaque jour de nouvelles. Contrairement à ce que les dirigeants de l’Anthroposophie espéraient, je ne suis pas isolé et mon travail est de plus en plus reconnu. Ces plaintes confortent mon action. C’est pourquoi je conseillerai vivement à ces personnes responsables, pendant qu’il en est encore temps, de ne pas commettre la même erreur commise par Céline Gaillard et Henri Dahan il y a cinq ans lorsqu’ils ont maintenu leur plainte contre mon article paru sur le site de l’UNADFi, et de faire retirer ces plaintes, auxquelles je ne doute pas qu’elles ne sont pas complètement étrangères. Car elles ne gagneront rien à ces procédures, quand bien même elles pourraient l’emporter en dépit de toute justice, sinon de contribuer à renforcer ma réputation et la perception publique de la légitimité de mon travail de lanceur d’alerte. Si elles persistaient néanmoins, tout ceci leur retomberait nécessairement dessus un jour ou l’autre.

En agissant ainsi sous le coup de la panique, en se comportant comme une institution aux abois désireuse de me faire taire coûte que coûte, l’Anthroposophie en France et ses émanations risquent bien de se tirer de nouveau une balle dans le pieds, alors qu’il serait bien plus sage pour elles d’accepter la contradiction et la critique, comme le font tout les organismes qui ne sont pas des dérives sectaires.

À mes lecteurs et à mes soutiens, je dois cependant demander de nouveau de l’aide sur le plan financier. En effet, cette deuxième procédure va générer inévitablement de nouveaux frais, non négligeables. Telle est d’ailleurs sans doute le but de la manoeuvre : multiplier les actions en justice afin de me mettre à genoux financièrement, faute de pouvoir le faire moralement. C’est une vision à court terme du problème de leur part.

La première campagne de dons venait quasiment d’atteindre son but et les 6000 euros nécessaires pour couvrir mes frais d’avocat dans le cadre du procès que m’intentent les représentants de la médecine anthroposophique. Ma reconnaissance est grande envers tout les contributeurs ! Et ce n’est pas sans avoir le coeur lourd que je dois de nouveau les solliciter pour cette deuxième affaire.

Oui, chers amis, chers lecteurs soucieux de ma liberté d’expression et de la légitimité de la cause que je porte, j’ai besoin à nouveau de votre aide ! Car sans de nouvelles contributions financières, je ne pourrais faire face aux dépenses nécessaires et les anthroposophes auront atteints leur but à mon égard : me faire condamner, me museler, et par ce biais faire taire toute critique de l’Anthroposophie en France.

Je me permets donc de demander à tout ceux qui ont déjà donné sur ma cagnotte de le faire à nouveau, si cela leur est possible bien entendu. Et à de nouveaux contributeurs de se joindre à eux. Si je suis seul, je ne pourrais rien. Mais si je suis soutenu, tout demeure possible et la justice pourra triompher.

https://www.okpal.com/soutenir-le-lanceur-d-alerte-gregoire-perra/#/

Parlez-en autour de vous. Faîtes tourner cet article sur les réseaux sociaux. Sachant cependant que mes blogs sont de nouveau censurés sur Facebook suite à une dénonciation en masse issue des rangs des anthroposophes, je vous invite à copier et coller ce texte sur vos profils pour partager cette information. N’hésitez pas non plus à contourner la censure en diffusant cet article par le biais de mailing listes adressés à tout ceux qui seraient susceptibles de m’aider. Ou par tout autres biais pertinents auxquels je n’aurais pas songé.

Avec mes remerciements,

Grégoire Perra

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Actualités, Non classé, Un nouveau procès, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Acharnement judiciaire contre Grégoire Perra et nouvel appel aux dons

  1. Ne lâchez rien ! cette nouvelle agression est un signe de faiblesse de nos adversaires. Je renouvelle mon soutien.

Répondre à jplamadeleine, jp cambier Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s