Le Stockmeyer : mettre en relation les animaux et les signes du Zodiaque en 12ème classe (1ère de lycée)

Poursuivons notre lecture du Stockmeyer, le livre de base très secret de la pédagogie Steiner-Waldorf. A la page 210, dans le cadre des indications pour les cours de sciences naturelles, Rudolf Steiner explique comment il faut classifier les animaux en 12 groupes, puis mettre ces derniers avec les douze signes du Zodiaque :

« Le 12 juillet 1923, après avoir traité de géologie, Steiner donne l’indication suivante sur la classification du règne animal: «Je voudrais saisir l’occasion de donner, même si c’est avec certaines précautions, la classification qui pourrait servir de fil conducteur… Il faudrait traiter au fond toute la zoologie, mais avec précaution, en introduisant trois groupes avec quatre subdivisions, ce qui donne douze classes ou douze types en tout. Nous aurions ceci :

Premier groupe principal :

1 Protistes, infusoires tout à fait indifférenciés, protozoaires;

2 Éponges, coraux, anémones;

3 Échinodermes, des étoiles de mer aux oursins;

4 Tuniciers.

Second groupe principal :

5 Mollusques;

6 Vers;

7 Articulés;

8 Poissons.

Troisième groupe principal :

9 Amphibies;

10 Reptiles;

11 Oiseaux;

12 Mammifères* .» 12 juillet 1923.

Une correspondance entre les types d’animaux et le zodiaque, puis entre les animaux et les trois parties du corps humains suit ces indications; des relations sontégalement établies avec la géographie et la répartition des animaux sur la terre. Le lecteur se reportera au texte. » pages 210 et 211

Mon cahier Steiner-Waldorf l’embryologie (https://veritesteiner.wordpress.com/2014/06/29/mon-cahier-steiner-waldorf-dembryologie-en-12eme-classe/), disponible sur mon blog, contient des pages qui montrent que c’est exactement de cette manière que m’a été enseignée la Zoologie en 12ème classe (1ère de lycée).

Dans les écoles Steiner-Waldorf, quand on fait de la zoologie, on fait donc en même temps de l’astrologie. Ces écoles sont des centres de formation aux pseudosciences.

NB : Les commentaires que nous faisons ici n’engagent que notre propre opinion, nourri de notre propre vécu et de nos réflexions sur les écoles Steiner-Waldorf : ils ne prétendent pas enoncer des vérités absolus.

La publication de larges extraits du Stockmeyer est rendu nécessaire par le fait que ce texte pourtant fondamental de la pédagogie Steiner-Waldorf est très peu connu alors que ce devrait être un droit des parents qui souhaitent mettre ou qui ont mis leurs enfants dans une école Steiner-Waldorf d’y avoir accès pour que leur choix puisse être éclairé. Il est également nécessaire d’en publier de longs passages en raison de fait que les représentants des écoles Steiner-Waldorf accusent facilement et à tort, y compris par le biais de procédures judiciaires ou lors de celles-ci, de decontextualiser ou de déformer les citations que nous faisons des écrits de Rudolf Steiner : de larges extraits montreront clairement toute la pensée de Steiner et tout le contexte dans laquelle certaines de ses affirmations plus que problématiques se déploient.

Nos écrits ne visent nullement à porter tort à qui que ce soit, ni aux personnes qui appartiennent au mouvement anthroposophique, ni aux professeurs qui enseignent dans les écoles Steiner-Waldorf, ni aux enfants et aux parents d’élèves de celles-ci. Ils visent faire toute la lumière sur des pratiques pédagogiques dont les fondements sont méconnus car cachés au grand public et dont les effets nous semblent relever de la dérive sectaire.

Les écoles Steiner-Waldorf et leurs représentants disposent de larges moyens de communication pour vanter les mérites de leurs pratiques ou pour contester leurs détracteurs, voire même pour les calomnier et les diffamer quand elles sont à cours d’arguments, comme c’est le cas actuellement pour moi, et comme ce fut le cas pour d’autres personnes dans le monde. Ce phénomène n’est pas nouveau et ne fait que révéler la nature de ceux qui ont recours à ces méthodes honteuses. Dans l’intérêt du public, nous entendons néanmoins faire-valoir notre droit à émettre notre opinion et à la liberté d’expression.

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s