Le Stockmeyer : l’Eurythmie est une hygiène de l’âme

Poursuivons notre lecture du Stockmeyer, le livre de base très secret de la pédagogie Steiner-Waldorf. À la page 295, dans le cadre des indications générales concernant l’Eurythmie et la Gymnastique dans les Steiner-Waldorf, Rudolf Steiner explique à ses disciples pédagogues que l’Eurythmie est conçu comme une discipline spiritualiste en opposition avec la Gymnastique, qu’il présente comme une discipline matérialiste :

« Dans la quatrième conférence du même cycle, on lit la remarque suivante sur l’écoute active: «Écouter, dès lors qu’il s’agit des verbes, c’est en réalité toujours agir en même temps. Ce qu’il y a de plu spirituel en l’homme participe à l’activité, il en réprime seulement la manifestation. C’est par l’eurythmie que cette activité devient perceptible. À côté de tout le reste, l’eurythmie rend perceptible ce qu’est le fait d’écouter. Quand quelqu’un raconte quelque chose, l’autre, en l’écoutant, participe avec son Je à tout ce qui vit physiquement dans les sons parlés, mais il réprime cette activité. Le Je fait constamment de l’eurythmie, et ce que le corps physique exécute dans l’eurythmie n’est que la manifestation visible de ce que nous faisons en écoutant. Quand vous écoutez, vous eurythmisez toujours, et quand vous faites de l’eurythmie, vous rendez seulement visible ce qui reste invisible quand vous écoutez. L’eurythmie révèle en effet l’activité de l’être humain qui écoute… Par l’eurythmie, les humains apprendront à écouter correctement… Il faut que l’âme retrouve la santé. C’est pourquoi il sera très important qu’à l’hygiène d’inspiration matérialiste de l’éducation physique, à tout ce qui tient uniquement compte de l’aspect physiologique des exercices corporels soit jointe une hygiène de l’âme; ceci se produira quand on fera constamment alterner un cours de gymnastique et un cours d’eurythmie. Car, bien que l’eurythmie soit avant tout une activité artistique, la force assainissante qu’elle apporte sera très favorable à l’élève; les humains apprendront par l’eurythmie non seulement à pratiquer un art, ils apprendront pour leur âme ce qu’ils apprennent pour leur corps lorsqu’ils font de la gymnastique, et les
deux activités s’harmoniseront.» page 295

Rudolf Steiner conçoit la Gymnastique comme : « l’hy-
giène d’inspiration matérialiste de l’éducation physique », à laquelle il oppose l’Eurythmie qui serait une « hygiène de l’âme ».

Cette tirade est une opposition directe à tout le mouvement hygiéniste du début du XXeme siècle, qui avait permis à de nombreux jeunes d’apprendre à entretenir leurs corps par des exercices appropriés. Steiner déclare en effet dans ses Leçons ésotériques que « la gymnastique est une barbarie « .

Dès lors, on comprends que la gymnastique soit si mal développée dans les écoles Steiner-Waldorf.

NB : Les commentaires que nous faisons ici n’engagent que notre propre opinion, nourri de notre propre vécu et de nos réflexions sur les écoles Steiner-Waldorf : ils ne prétendent pas enoncer des vérités absolus.

La publication de larges extraits du Stockmeyer est rendu nécessaire par le fait que ce texte pourtant fondamental de la pédagogie Steiner-Waldorf est très peu connu alors que ce devrait être un droit des parents qui souhaitent mettre ou qui ont mis leurs enfants dans une école Steiner-Waldorf d’y avoir accès pour que leur choix puisse être éclairé. Il est également nécessaire d’en publier de longs passages en raison de fait que les représentants des écoles Steiner-Waldorf accusent facilement et à tort, y compris par le biais de procédures judiciaires ou lors de celles-ci, de decontextualiser ou de déformer les citations que nous faisons des écrits de Rudolf Steiner : de larges extraits montreront clairement toute la pensée de Steiner et tout le contexte dans laquelle certaines de ses affirmations plus que problématiques se déploient.

Nos écrits ne visent nullement à porter tort à qui que ce soit, ni aux personnes qui appartiennent au mouvement anthroposophique, ni aux professeurs qui enseignent dans les écoles Steiner-Waldorf, ni aux enfants et aux parents d’élèves de celles-ci. Ils visent faire toute la lumière sur des pratiques pédagogiques dont les fondements sont méconnus car cachés au grand public et dont les effets nous semblent relever de la dérive sectaire.

Les écoles Steiner-Waldorf et leurs représentants disposent de larges moyens de communication pour vanter les mérites de leurs pratiques ou pour contester leurs détracteurs, voire même pour les calomnier et les diffamer quand elles sont à cours d’arguments, comme c’est le cas actuellement pour moi, et comme ce fut le cas pour d’autres personnes dans le monde. Ce phénomène n’est pas nouveau et ne fait que révéler la nature de ceux qui ont recours à ces méthodes honteuses. Dans l’intérêt du public, nous entendons néanmoins faire-valoir notre droit à émettre notre opinion et à la liberté d’expression.

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Extraits édifiants du Stockmeyer, Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s