Le Stockmeyer : ne jamais peindre avec une palette de couleurs !

Poursuivons notre lecture du Stockmeyer, le livre de base très secret de la pédagogie Steiner-Waldorf. À la page 344, dans le cadre des indications générales concernant les cours de peinture , de dessin et de modelage dans les écoles Steiner-Waldorf, Rudolf Steiner explique à ses disciples pédagogues qu’il ne faut en aucun cas peindre avec une palette de couleurs:

« Le cycle de Dornach en 1921-22 traite aussi des débuts de la peinture: «L’enfant est, à l’intérieur de son corps, un plasticien et nous pouvons faire sortir ces dispositions intérieures de plasticien, très généralement faire sortir l’ensemble de ses dispositions innées. L’enfant possède aussi des dispositions innées à ce que, même si ce n’est pas commode, nous le laissions faire sur le papier toutes sortes de choses par lesquelles il peut être introduit dans les mystères du monde des couleurs. Il est par exemple extraordinairement intéressant de voir comment les enfants se trouvent progressivement à l’aise dans l’élément de la couleur lorsqu’on les laisse d’abord tout simplement disposer à leur guise de la couleur sur une surface blanche. Ils couvrent de couleurs les différentes parties de cette surface blanche où apparaîtra, du seul fait des dispositions naturelles de l’enfant, une certaine harmonie interne des couleurs. Ce qu’ils barbouillent un peu partout au hasard sur le papier n’est pas dépourvu de sens, cela a une certaine harmonie de couleurs. Il faut seulement veiller à ne pas laisser les enfants utiliser les couleurs qui proviennent de boîtes de peinture où les enfants prennent douze couleurs sur les pastilles de couleurs et les appliquent ensuite directement sur le papier. C’est toujours nuisible, même pour les artistes peintres. Il faut peindre à partir de la couleur diluée dans les godets à peinture, à partir de la couleur diluée dans l’eau ou dans un autre liquide. Il faut développer en soi un lien intérieur intime avec la couleur. Il faut effectivement que l’enfant le fasse. On n’a pas de lien intime avec la couleur lorsqu’on barbouille de la couleur à partir d’une palette, mais seulement lorsqu’on peint à partir de couleur diluée dans le godet à peinture. Et si l’on dit alors à l’enfant: “Regarde, c’est très beau ce que tu as fait là : tu as peint au milieu une surface rouge et tu as fait le reste de la peinture en conséquence. Tout ce que tu as sur ta peinture est en accord avec la surface rouge. Essaie maintenant de faire exactement l’inverse, fais une surface bleue là où tu as maintenant une surface rouge et peins tout le reste en conséquence comme tu devrais le faire s’il n’y avait pas au milieu du rouge mais du bleu.” Premièrement, l’enfant se sent extrêmement stimulé par un tel exercice, deuxièmement, grâce à quelques conseils de la part du maître et éducateur l’enfant réalisera très

certainement cette transposition dans une autre tonalité de couleur en gagnant énormément dans son rapport avec le monde si on lui fait faire une telle chose. Et il faut absolument faire modeler par l’enfant de petits objets, aussi peu commode que cela puisse être; prenez donc le matériau que vous avez sous la main. Certes, il est nécessaire d’éviter que les enfants ne se salissent; ce n’est pas commode, mais le profit que les enfants en retirent est d’une valeur infiniment supérieure au fait que les enfants ne doivent pas se salir en les confectionnant.» Dornach 1921-1922, douzième conférence » pages 344 et 345

Ces lignes me frappent personnellement car c’est exactement comme cela que j’ai appris à peindre dans l’école Steiner où j’ai effectué ma scolarité. C’était en 1979, soit près de 60 ans après la fondation de la première école Steiner-Waldorf de Stuttgart. C’est peu dire que les professeurs Steiner-Waldorf tiennent toujours compte des indications de Rudolf Steiner : ils les reproduisent à l’identique de décennies et décennies.

De plus, cette interdiction d’utiliser la palette de couleurs était un véritable handicap : cela fermait énormément de possibilités. Jusqu’a la fin de ma scolarité je n’ai eu droit qu’au trois godets avec les trois couleurs primaires (bleu, jaune, rouge). Quel ennui !

Et cette dilution de la peinture pure de chez Washfarben dans les godets pleins d’eau impliquait une forme de tyrannie cérémonielle de la part du professeur pour imposer une discipline et un silence tels qu’aucun élève ne renverse quoi que ce soit et ne se salisse.

Avant d’entrer à l’école Steiner, les cours de peinture que j’avais pu pratiquer dans le public étaient beaucoup plus intéressant, ouverts sur les techniques diverses et créatifs.

Nous retiendrons aussi cette drôle d’idée que l’enfant serait « un plasticien à l’intérieur de son corps » et que peindre reviendrait à faire jaillir ces forces plastiques. A ma connaissance, les organes internes du corps humain ne requièrent aucune intervention esthétique que ce soit et jamais ce « plasticien interieur » n’a été découvert par la science. C’est donc encore un présupposé ésotérique de cette pédagogie.

Pour ma part, compte-tenu de cette récurrence du thème la vie artistique des organes internes du corps humain dans l’oeuvre de Rudolf Steiner, j’émets l’hypothèse que Steiner devait s’administrer des substances illicites qui lui faisait ressentir de façon très particulière son propre corps. Son alcoolisme est connu, mais ceci non.

NB : Les commentaires que nous faisons ici n’engagent que notre propre opinion, nourri de notre propre vécu et de nos réflexions sur les écoles Steiner-Waldorf : ils ne prétendent pas enoncer des vérités absolues.
La publication de larges extraits du Stockmeyer est rendue nécessaire par le fait que ce texte pourtant fondamental de la pédagogie Steiner-Waldorf est très peu connu alors que ce devrait être un droit des parents qui souhaitent mettre ou qui ont mis leurs enfants dans une école Steiner-Waldorf d’y avoir accès pour que leur choix puisse être éclairé. Il est également nécessaire d’en publier de longs passages en raison de fait que les représentants des écoles Steiner-Waldorf accusent facilement et à tort, y compris par le biais de procédures judiciaires ou lors de celles-ci, de decontextualiser ou de déformer les citations que nous faisons des écrits de Rudolf Steiner : de larges extraits montreront clairement toute la pensée de Steiner et tout le contexte dans laquelle certaines de ses affirmations plus que problématiques se déploient. Ils pourront également convaincre ceux qui le souhaitent du bien-fondé de cette pédagogie.
Nos écrits ne visent nullement à porter tort à qui que ce soit, ni aux personnes qui appartiennent au mouvement anthroposophique, ni aux professeurs qui enseignent dans les écoles Steiner-Waldorf, ni aux enfants et aux parents d’élèves de celles-ci. Nous sommes persuadés que la plupart ignorent ce qu’ils font aux enfants. Nos écrits visent simplement à faire toute la lumière sur des pratiques pédagogiques dont les fondements sont méconnus car cachés au grand public et dont les effets nous semblent relever de la dérive sectaire.
Les écoles Steiner-Waldorf et leurs représentants, ou les anthroposophes et leurs réseaux, ou leurs sympathisants, disposent de larges moyens de communication pour vanter les mérites de leurs pratiques ou pour contester leurs détracteurs, voire même parfois pour les calomnier et les diffamer quand elles sont à cours d’arguments, comme c’est le cas actuellement pour moi, et comme ce fut le cas pour d’autres personnes dans le monde. Ce phénomène n’est pas nouveau et ne fait que révéler la nature de ceux qui ont recours à ces méthodes honteuses. Dans l’intérêt du public, nous entendons néanmoins faire-valoir notre droit à émettre notre opinion, et à la liberté d’expression.

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Extraits édifiants du Stockmeyer, Non classé, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s