Les victimes des écoles Steiner-Waldorf parlent enfin !

Et ce qui devait arriver… est arrivé ! Des victimes des écoles Steiner-Waldorf se sont mises à parler publiquement. Elles ont courageusement rapporté à une journaliste ce qui leur est arrivé. Margaux Duquesnes, remarquable spécialiste de la criminalité organisée, sur son « blog d’une journaleuse », a en effet enquêté et recueilli de nombreux témoignages, relatifs à des faits qui seraient survenus dans plusieurs écoles Steiner-Waldorf en France et dans d’autres pays, à différentes époques. On peut les lire, avec son analyse, en cliquant sur le lien suivant : Y-at-il une omerta sur les abus sexuels dans les écoles Steiner-Waldorf ?

Ou bien celui-ci :

https://benjaltf4.me/omerta-abus-sexuels-ecoles-steiner-waldorf/

Ces récits font frémir, glacent le sang, suscitent un immense sentiment de révolte et d’indignation. Comment est-il possible que des choses pareilles puissent s’être produites au sein d’écoles « dévavorablement connues des services de la Miviludes (Mission Interministérielle de vigilance de lutte contre les derives sectaires) », et qui de ce fait auraient du être doublement surveillées ? Le cœur du lecteur se serre et saigne en prenant connaissance de ce qu’auraient pu subir – si les faits sont avérés – certains enfants dans ces établissements, dont quelques-uns sont pourtant sous contrats avec l’Éducation Nationale, alors que les parents qui les y inscrivaient ne cherchaient pour eux qu’une pédagogie alternative épanouissante, sans se méfier ni soupçonner le moins du monde les drames qui allaient s’abattre sur leurs vies.

Mais le plus grave dans tout cela n’est pas seulement ce qui est révélé à travers ces terribles histoires particulières et ces existences détruites par des horreurs sans noms, dont on ne se relève jamais complètement. Car on se rend compte, toujours d’après cette enquête, que ces tragiques événements qui se seraient peut-être produits dans ces écoles Steiner ne résulteraient pas d’accidents de parcours, comme cela peut hélas se produire aussi parfois dans d’autres établissements ordinaires, mais que la récurrence des cas et leur nombre proportionnellement aux écoles existantes inviteraient à penser qu’ils seraient constitutifs de la spécificité même de la pédagogie Steiner-Waldorf, peut-être selon moi en raison de ses liens avec l’Anthroposophie de Rudolf Steiner, cette doctrine qui selon moi déconnecte de la réalité, exacerbe les basses pulsions instinctives des individus et rends étranger ses adeptes au sens de la vérité :

« La Miviludes précise qu’elle a enregistré onze saisines en 2018 et quinze depuis le 1er janvier 2019. Des chiffres importants, au regard du nombre d’établissements en France, soit 24 (…) »

À présent, rien ne pourra plus arrêter la parole qui s’est libérée. Comme dans d’autres affaires similaires mettant en cause des institutions bien établies, d’autres victimes emboîteront probablement le pas des premières qui se sont exprimées aujourd’hui, se reconnaissant dans leurs malheurs, pour témoigner à leur tour. La vérité au sujet des écoles Steiner-Waldorf est en marche et vient de franchir, grâce à cette enquête de Margaux Duquesnes, un cap important, peut-être même décisif.

Il est également probable que la prochaine étape sera en toute logique juridique. Des plaintes devraient voir le jour. Des enquêtes devraient être diligentées par les instances compétentes de différents ministères, conformément à leur mission de protection. Ce serait alors à la Justice – si elle est saisie et en a les moyens – de faire désormais toute la lumière sur les écoles Steiner-Waldorf. Ceux qui auraient tenté ou tenteraient encore à l’avenir d’empêcher, d’une manière ou d’une autre, le dévoilement de la vérité au sujet de faits de cet ordre pourraient bien devoir en répondre personnellement devant la loi :

« Article 434-1 du code pénal
3 ans de prison, 45 000 € d amende à quiconque ne dénonce pas un crime sur mineurs »

Pour ma part, j’ai la conviction que les nombreuses plaintes qui ont été déposées contre moi cette année n’avaient pas seulement pour fonction de faire taire des critiques fondées et une alerte nécessaire, aujourd’hui pleinement confirmée dans sa légitimité, mais également d’intimider d’autres témoins potentiels et d’empêcher ainsi les éventuelles victimes de parler.

Cependant, cela n’a pas marché ! La « fatwa anthroposophique » lancée contre moi par les « ayatolas » de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf et de la Société Anthroposophique en France, consistant à lâcher contre moi leur avocat, leurs sbires malhonnêtes et leurs fous haineux, pour me salir et me diffamer publiquement afin de décrédibiliser ma démarche, puis pour me déstabiliser par un harcèlement tout azimuts, n’aura pu entamer ma détermination, ni surtout enrayer ce processus de témoignage que j’ai initié, et qui va donc se poursuivre et s’élargir maintenant au-delà de ma personne. Ceux qui le souhaitent peuvent à ce propos me soutenir financièrement dans mes procédures juridiques via ce lien :

https://www.okpal.com/users/01D0CJ7AQ2CZ7QF4C85AC7B9NV

Dans trois semaines, le 10 octobre, la pédagogie Steiner-Waldorf fêtera en grande pompe ses 100 ans, dans les locaux mêmes de l’UNESCO à Paris, institution qui se dit pourtant soucieuse des droits de l’enfant, où sont d’ailleurs conviés les journalistes à une conférence de presse exceptionnelle et mal intentionnée. Cette célébration se poursuivra ensuite dans l’une des écoles de cette mouvance (Verrières le Buisson, les 18 et 19 octobre 2019) où auraient eu lieu, d’après l’article, certains des faits effroyables relatés dans l’enquête. Nul doute que les journalistes et les curieux qui y mettront les pieds auront en tête les témoignages recueillis par Margaux Duquesnes, notamment lorsqu’ils entreront dans les deux petits jardins d’enfants en apparence si charmants.

Cécile Acremant, mon ancienne compagne anthroposophe aujourd’hui responsable de l’organisation de cette célébration des 100 ans, formée dans un centre de formation agréé par l’État qui lui a certainement inculqué quelques notions de respect des normes et des personnes, devrait bien réfléchir en lisant l’article en question à ce qu’elle cautionne à travers la promotion de cet événement. Qu’elle s’ouvre donc à sa conscience et qu’elle se demande quel impact aurait sur elle-même des faits similaires à ce que décrit Margaux Duquesnes si ceux-ci advenaient un jour à son propre enfant !

Car cette enquête montre que tout ceci n’a que trop duré et qu’il serait temps d’y mettre un terme. 100 ans, c’est trop ! Cela n’aurait même jamais dû commencer.

Grégoire Perra

A lire en complément :

https://veritesteiner.wordpress.com/2014/04/05/les-moeurs-sexuelles-au-sein-des-ecoles-steiner-waldorf/

https://veritesteiner.wordpress.com/2018/09/18/les-risques-de-viols-et-dattouchements-sexuels-dans-les-jardins-denfants-steiner-waldorf/

https://veritesteiner.wordpress.com/2018/06/02/les-publics-des-ecoles-steiner-waldorf/

https://veritesteiner.wordpress.com/2013/11/20/mon-rapport-sur-lecole-perceval-de-chatou-en-2007-remis-a-jacques-dalle-et-antoine-dodrimont/

https://veritesteiner.wordpress.com/2014/06/29/un-danger-inherent-aux-ecoles-steiner-waldorf-les-professeurs-ou-intervenants-fous/

https://veritesteiner.wordpress.com/2019/05/03/lhistoire-des-abus-sexuels-de-lecole-steiner-waldorf-de-kings-langley/

https://veritesteiner.wordpress.com/2014/07/12/les-multiples-crimes-sexuels-perpetres-dans-lecole-steiner-waldorf-de-green-meadow-enfin-demasques/

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article, publié dans Une pédagogie dangereuse, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s