Selon cet article de la presse anthroposophique, l’autisme est causé par le fait d’avoir été un menteur dans sa vie antérieure

https://www.liberascuola-rudolfsteiner.it/2017/12/29/la-religiosita-del-bambino/

« Une autre impulsion, polaire à celle de l’envie, est le mensonge. Ces deux impulsions se situent dans une polarité parfaite : on peut les dessiner sous la forme d’une lemniscate. De même que l’envie corrode l’individualité, de même le mensonge nous prive de ce fondement universel qu’est la vérité. En d’autres termes, le mensonge est le vide de l’universalité. Ce sont les deux impulsions qui nient respectivement l’individualité et l’universalité.

Quand un être humain, dans une vie antérieure, a eu une tendance à mentir, à se soustraire ce terrain objectif et universel que nous appelons la vérité, il naît avec une faible intériorité : une sorte de tendance à l’autisme, une difficulté à se mettre en accord avec le monde extérieur, qui est le monde universel et objectif dans lequel nous sommes tous. Ruddolf Steiner dit : sachant que l’autisme, la difficulté intérieure à se rapporter à l’environnement, remonte à une vie antérieure dans laquelle la personne a dit sans cesse des mensonges, la question est de savoir, en termes d’amour religieux, quelle est la réponse à un fait karmique aussi grave ? Pensez à la psychologie, à toutes les astuces et thérapies d’aujourd’hui qui sont mises en œuvre pour vaincre l’autisme, et comparons-les à cette réponse précise de Steiner : le remède est de dire à cet enfant, autant que possible, la vérité. Précisément parce que, durant toute sa vie antérieure, il nous a raconté des mensonges, il est aujourd’hui isolé de ce que nous avons tous en commun. Comment pouvons-nous dire la vérité à un tel enfant ? 

À travers les contes de fées, car les contes de fées contiennent les vérités les plus élevées et les plus sublimes, en particulier sur le monde spirituel. Le remède le plus décisif pour l’autisme est le récit de contes de fées par une personne qui est imprégnée de la conviction que ces contes de fées sont vrais, parce qu’ils disent la vérité sur le monde spirituel. Vous m’avez menti toute votre vie, vous vous êtes isolé du monde commun, et je suis ici pour vous dire la vérité. Et en vous disant la vérité, je vous ouvre à cette communauté universelle, à ce fluide cosmique qui nous unit tous. Il n’y a rien qui dit la vérité de manière aussi sublime que les contes de fées (quand ce sont de vrais contes de fées et non des contes inventés – il savoir les différencier). »

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans La pédagogie curative Steiner. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s