Marlene Schiappa et l’anthroposophie

Marlène Schiappa, Ministre Déléguée à la Citoyenneté et en charge de la Miviludes a écrit la post-faxe d’un livre… avec une anthroposophe ! Sonia Bellouti a été en effet responsable de « L’espace de Soins et Bien-être WELEDA ». En février 2021, c’est-à-dire il y a peu de temps, elle a quitté son poste de responsable de L’Espace Weleda, à Paris.

Par ailleurs, on retrouve aussi Sonia Bellouti dans le site animé par Anne Ghesquiere, Femininbio :

https://t.co/WgF7bBN59W


La responsable de chez Weleda y anime même une rubrique intitulée « sein de corps et d’esprit » :

https://t.co/Gxuro0ygqD

Or, la société Weleda est détenue majoritairement par la Société Anthroposophique Universelle. En être actionnaire ou y travailler comme responsable, c’est « poursuivre les objectifs de l’anthroposophie », comme le précisent les clauses de participation à cette entreprise. Autrement dit, être anthroposophe.

D’ailleurs, le livre de Sonia Bellouti est tout simplement une ode à l’auto guérison dans le domaine du cancer du sein. L’auto-guerison, concept central et dangereux de la médecine anthroposophique (mais pas seulement) ! La médecine anthroposophique et Weleda ont à ce sujet été pointés du doigt par le magazine Science et Avenir, pour leurs pratiques douteuses en matière de soins du cancer :

https://t.co/FsXeO61UWM

Pour ma part, j’ai témoigné au sujet de la médecine anthroposophique et tenté d’en montrer la dangerosité :

https://t.co/Rai43maIqD

Marlene Schiappa pouvait-elle ignorer la qualité d’anthroposophe de Sonia Bellouti lorsqu’elle a collaboré avec elle à ce livre ? C’est possible. En 2015, date de la parution de ce livre, c’est-à-dire deux ans avant la parution de l’enquête de Jean-Baptiste Malet dans le Monde Diplomatique, l’anthroposophie et la firme Weleda n’etaient pas encore identifiées aussi clairement qu’elles ne le sont aujourd’hui par le grand public, même si elles l’étaient depuis longtemps par les associations de luttes contre les dérives sectaires, comme l’UNADFI, le CCMM, le CLPS ou le CAFFES.

En revanche, le caractère New-Age et pseudo-scientifique des idées développées dans ce livre l’étaient. Si Marlene Schiappa a pensé pouvoir les cautionner en écrivant une post-face, c’est qu’elle y adhérait. De surcroît, elle n’y a apporté depuis aucune critique et a même gardé des liens avec Anne Ghesquiere, directrice du journal Femininbio, qui promeut ce genre d’idées.

De fait, nous avons donc aujourd’hui une Ministre en exercice en charge de la Miviludes… qui croient aux idées défendues par les organisations à caractère de dérive sectaire que combat la Miviludes !

Il ne s’agit pas ici pour moi d’accuser ce Gouvernement plutôt qu’un autre, tel parti politique plutôt que tel autre, de collusion avec l’anthroposophie. Nombreux sont les responsables politiques de tous bords à avoir eu des liens avec elle. Sur ce sujet, je crois que personne n’a de leçon à donner à personne ! Et il ne s’agit pas non plus pour moi de remettre en cause la bonne volonté éventuelle de Marlene Schiappa en matière de lutte contre les dérives sectaires, mais de pointer son ignorance et de dénoncer les idées auxquelles elle adhère, rendant plus que problématique l’accomplissement de la mission qui lui a été confiée.

Car cette situation ubuesque montre une chose. Elle montre qu’il est temps que notre République prenne des mesures contre l’entrisme des sectes en général et de l’anthroposophie en particulier.

En effet, nous sommes face à un nouveau péril sectaire, comme l’ont très bien analysé les journalistes Jean-Loup Adenor et Timothée de Rauglaudre, dans un livre à paraître le 14 octobre chez Robert Laffont. Notre civilisation toute entière est menacée par ce dernier ! Si même des Ministres, ou de futurs Ministres, se retrouvent à collaborer étroitement avec des anthroposophes, comme Françoise Nyssen avec Henri Dahan, ou Marlene Schiappa avec Sonia Bellouti, comment parviendrons-nous à lutter efficacement contre ce péril ?

Comment parviendrons à endiguer cette vague immense des pseudos médecines, de la méditation et du bien-être qui pénètrent nos institutions ? Et comment enfin parviendrons-nous à juguler l’avancée inexorable de ce courant du New-Age, dont l’anthroposophie est la colone vertébrale, qui gagne chaque jour du terrain et s’apprête à devenir une civilisation, où la science et la raison n’auront plus leur place ?

Je l’ai dis lors du reportage de Complément d’enquête sur France 2 sur la médecine anthroposophique. Je le redis une nouvelle fois aujourd’hui, de la manière la plus solennelle possible :

Il faut d’urgence une Commission d’enquête sénatoriale et parlementaire sur l’Anthroposophie Et j’ajoute : il faut que les pouvoirs publics créent un Parquet National Anti-Sectes !

L’épisode d’aujourd’hui – la collaboration de la Ministre en charge de la Miviludes et d’une responsable anthroposophe de chez Weleda – est le signe d’une insuffisance majeure ! Une insuffisance majeure de nos services de renseignements sur les sectes, de la vigilance des pouvoirs publics au sujet de l’anthroposophie, et de la République au sujet des valeurs qu’elle devrait défendre ! Il est temps d’agir !

Grégoire Perra

A propos gperra

Professeur de Philosophie
Cet article a été publié dans Miviludes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s